Chapitre 1: Prise en charge et facilité de gestion pour iPhone et BlackBerry

Accueil / De la salle de guerre / Chapitre 1: Prise en charge et gérabilité pour iPhone et BlackBerry

Le plus gros problème avec tous ces appareils grand public sur les réseaux d'entreprise est peut-être le manque d'outils d'assistance et de capacités de gestion d'appareils dont les utilisateurs BlackBerry bénéficient depuis longtemps. Heureusement, nous constatons que la prise en charge et la gérabilité des iPhones pour l'entreprise mûrissent. C'est presque là où il faut pour une acceptation généralisée et pour être conforme aux meilleures pratiques de sécurité. Attendez… Ai-je dit «presque là»? Vous pourriez vous demander: «N'y a-t-il pas des milliers d'iPhones entre les mains des entreprises en ce moment?» Oui. C'est malheureusement vrai. Vous faites peut-être partie de ces premiers utilisateurs qui ont accédé aux e-mails et aux données professionnels sur un iPhone. Eh bien, je vous surveille et votre impact sur l'informatique d'entreprise depuis longtemps. Vous causez de nombreux problèmes et vous pouvez coûter cher.

Cela commence avec les cadres et les informaticiens eux-mêmes; ils deviennent curieux et veulent les dernières nouveautés. Bientôt, la balle roule et des compromis sont faits. Les utilisateurs de cas spéciaux et les VIP sont une chose; la plupart des équipes informatiques peuvent les accueillir sans trop de tracas. Mais les informaticiens sont désormais confrontés à une énorme pression de la part de la main-d'œuvre de la génération Y, technophile et habituée à une satisfaction immédiate. Ils veulent leurs appareils ou ils vont travailler ailleurs. Et si la liberté de choix est grande, le manque de contrôles et de politiques de conformité contraste fortement avec le modèle de gestion informatique traditionnel - qui met l'accent sur la normalisation, la sécurité et la facilité de gestion. Je ne pense pas que la plupart des cadres réalisent le coût réel de la gestion des appareils mobiles.

Dans un effort pour apaiser les dirigeants et alléger la pression externe, les informaticiens ont trop souvent été contraints de prendre en charge les appareils grand public dans un environnement informatique d'entreprise. Les yeux aveugles sont tournés lorsque des problèmes de sécurité sont soulevés et que les coûts réels du support (y compris le temps passé) ne sont pas surveillés. Notre industrie attend simplement que les fournisseurs résolvent ces problèmes. La dernière itération de l'iPhone permet dans une certaine mesure de résoudre les problèmes de sécurité; mais ils ne sont en aucun cas proches des politiques et du niveau de conformité qu'offre BlackBerry.

Vieux Monde vs. Nouveau Monde

À l'heure actuelle, IT Weapons peut entièrement prendre en charge les BlackBerry avec pratiquement aucune interaction de l'utilisateur. Vous pouvez provisionner, surveiller, installer des applications, supprimer des applications, corriger des logiciels, conserver l'inventaire des actifs, verrouiller à distance des appareils, envoyer des messages instantanés, tuer l'appareil et même contrôler à distance - le tout à partir d'une console de gestion centrale de notre bureau. Il existe également plus de 450 politiques qui peuvent être appliquées permettant ou refusant à des groupes ou à des individus certaines capacités. Maintenant, c'est le contrôle et le support de l'entreprise - c'est-à-dire un faible coût total de possession et un faible risque pour la sécurité - Malheureusement… C'est aussi comme ça que les choses «étaient». C'est le vieux monde.

Dans le nouveau monde (actuel), un utilisateur peut approvisionner lui-même son propre iPhone et appeler le service informatique pour «… les connecter à la messagerie électronique». Nous pouvons autoriser ou refuser cet accès, puis «pousser» les paramètres sur leur appareil. S'ils perdent l'appareil, ils peuvent «Localiser mon iPhone», y mettre un message pour appeler un numéro ou effacer / tuer l'appareil à distance. En tant que consommateur ou utilisateur, cela sonne bien. En tant que chef d'entreprise ou professionnel de l'informatique (dont les données se trouvent sur cet appareil), ce type de répartition des responsabilités est pour le moins imprudent. Qui est actuellement responsable de la sécurité et de la conformité? Ce n'est pas clair. Et maintenant, qu'en est-il du support technique?

Si un utilisateur de périphérique a besoin d'aide, l'équipe informatique ne peut pas faire beaucoup plus que demander à l'utilisateur distant de décrire son problème et d'essayer de l'aider (comme travailler avec un pli aveugle). Ainsi, la responsabilité et la prise en charge sont actuellement, en ce moment problèmes. Cependant, au printemps et à la fin de l'été, Apple ouvrira ses API (hooks pour les développeurs d'applications tiers) afin que ces problèmes puissent être résolus.

Mobile Device Management

Cela a engendré un nouveau segment de marché pour les développeurs d'applications d'entreprise appelé MDM ou Mobile Device Management. Ceci est intéressant car RIM a choisi de créer ses propres contrôles (BES), alors qu'Apple reste fidèle (jusqu'à présent) à la vision de Steve Jobs dans laquelle Apple ne se soucie pas vraiment des affaires - un utilisateur est un utilisateur est un utilisateur. Si les gens veulent créer un personnalisé 3rd des compléments de fête pour que les produits Apple se comportent comme un BlackBerry dans un environnement d'entreprise, ils sont invités à le faire.

Le domaine de la gestion des appareils mobiles est quelque chose que IT Weapons surveille de très près… N'oubliez pas que chaque jour, nous sommes responsables de la sécurité et des performances de plus de 8,000 XNUMX appareils mobiles. À mesure que le marché de la prise en charge et de la gestion de l'iPhone mûrit, nous serons là pour nous assurer que nos clients sont à la pointe de la technologie. Nous pouvons (et faisons) gérer un grand nombre d'iPhones et d'iPad… Le seul souci est que, comparé à la préparation d'entreprise et à l'efficacité de BlackBerry, c'est beaucoup plus difficile (plus cher).

Mes besoins en tant qu'utilisateur d'appareil mobile

Avant de partager mon expérience de la transition actuelle, voici une analyse de mes besoins et des difficultés actuelles en tant qu'utilisateur d'appareil mobile «cas particulier» chez IT Weapons.

  • Mon dernier appareil était un Blackberry Torch
  • Je voyage (principalement au Canada et aux États-Unis) en moyenne par semaine 1 par mois
  • J'utilise les minutes vocales 200 par mois
  • Je reçois environ 4,200 (vrais) emails par mois
  •  J'envoie environ des emails 1,300 par mois
  • J'ai des contacts email 4,500

Mes applications prioritaires:

  • Courriel, calendrier, notes, tâches, contacts, LinkedIn, Twitter, navigateur Web, gestionnaire d'appels ShoreTel Mobile, Air Canada, BBM (surtout personnel), lampe de poche

La messagerie et le calendrier intégrés à Microsoft Exchange sont essentiels pour l'ensemble de l'équipe IT Weapons. Nous sommes extrêmement dépendants d'une communication rapide et fiable. Les notes et tâches intégrées à Outlook sont également très importantes - nous les utilisons comme magasins d'informations / listes de priorités «rapides».

La visualisation PDF (par e-mail) est également très importante. La quasi-totalité de notre documentation destinée aux clients (bons de commande, factures, rapports) est livrée via des PDF envoyés par e-mail à partir de nos différents métiers.

Nice à Haves:

Voici quelques choses que je cours sur mon iPad, ce qui serait génial d'avoir un 'téléphone' pour me décharger.

  • Citrix Receiver (accès aux environnements de bureau et de démonstration de mon entreprise)
  • GoToMeeting et WebEx (réunions en ligne)
  • GoToMyPC (contrôle à distance PC de maison et Mac)
  • À distance (contrôle iTunes de n'importe où dans la maison)
  •  iAssociate (jeu horriblement addictif… c'est mon 'Angry Birds')
  • Podcasts
  • Skype (appels vidéo gratuits à la maison lorsque vous voyagez)
  • Bancaire
  • Films
  • Agir comme un MiFi (Hotspot personnel)

Mes luttes actuelles avec BlackBerry

  • Performance: au fil du temps, cela ralentit, ce qui est frustrant. Certains jours, je veux le casser
  • La caméra est lente et ne peut pas être utilisée pour une prise de vue rapide (par exemple: en tournée avec un client - voir quelque chose qui nécessite une attention technique, prendre une photo d'un tableau blanc avant de l'effacer)
  • Navigation sur le Web: ça craint. Il n'y a pas une telle chose comme une recherche rapide
  • La visualisation en PDF est HORRIBLE
  • Citrix Reciever est lent et inutilisable
  • Ne peut pas agir en tant que MiFi

L'épisode de demain: Les premiers jours sur l'iPhone dans le monde réel… et pourquoi j'ai ignoré Android.

Restez à l'écoute …

Articles Similaires